Back to Stories

Le marchand de cuir

Bien qu'il aurait dû devenir pêcheur, Mikey Huff travaille le cuir à Anchorage, en Alaska. « Je viens d'une famille de pêcheurs. Si mes parents ne s'étaient pas séparés, j'aurais probablement pêché le flétan en bateau avec mon grand-père », dit-il. Il a voyagé dans tout le pays et a vécu quelques temps à Portland, mais ne s'y est pas éternisé. Le retour aux sources était bien plus fort. « Il y a quelque chose de séduisant en Alaska. Il y a une force magnétique », dit-il.

Something is alluring about Alaska. It has this magnetic pull

Comme la plupart des habitants d'Alaska, Huff essaie de tirer profit de son environnement. Son activité dans l'industrie du cuir a démarré au cours d'une excursion en montagne avec un ami pendant une journée où il faisait froid. Son ami lui avait fait part de son souhait d'avoir une grosse ceinture en cuir et Huff se mit immédiatement au travail. « J'ai parcouru tous les magasins de cuir de la ville et ai acheté tout ce qu'il me fallait pour lui faire sa ceinture », dit-il. Il trouva cette expérience si amusante et gratifiante qu'il décida de fabriquer d'autres ceintures pour les offrir à ses amis à Noël. De là est née son activité. Les ceintures eurent un succès immédiat grâce au bouche à oreille, et Huff se prit au jeu. « J'avais une petite cabane. Tous les soirs en rentrant du travail à 20 h, j'allais couper du bois pour réchauffer la maison », dit-il. « Un jour, j'y suis allé pour travailler le cuir et suis sorti à 3 h du matin ». Si j'avais pu, j'y serais resté toute la nuit. « Tout s'est fait de façon si naturelle », dit-il. Il a ensuite décidé de se spécialiser pour que sa créativité et une spécialisation lui ouvrent plus de portes. « Une fois ma spécialisation en poche, j'ai commencé à réaliser des portefeuilles et d'autres objets à la demande », dit-il. « C'est tout autre chose ». Il est actuellement capable de faire des réparations et même de faire une gaine pour hache. « Tous ces projets m'amusent, c'est une façon pour moi de rester jeune », dit-il. Assis à son plan de travail, dans le quartier commercial du District d'Anchorage, en train de finir un étui pour passeport, Huff nous parle avec admiration de sa terre : « Si vous allez dans cette direction, vous verrez de magnifiques montagnes. Si vous allez dans l'autre direction, vous arriverez à l'océan qui est merveilleux ». Il s'arrête un instant, puis résume l'Alaska comme seul un vrai indigène est capable de le faire. « Vous pouvez conduire dix minutes dans n'importe quelle direction et être au milieu de nulle part, c'est extraordinaire ».